Par dating Assens

Cette pierre présente l'inscription suivante :"Tumulus ouvert le 23. Un chemin de copeaux et des passerelles conduisent près des points d'observation qui permettent d'apprécier la beauté de la faune et de la flore; on y trouve également des explications sur les espèces qui se sont appropriées cet habitat.

Dans le même espace, un sentier didactique fait découvrir l'arboretum, composé d'une trentaine d'essences indigènes.

L'existence du retable d'Assens fut révélée au public par l'exposition "Trésors d'art religieux en Pays de Vaud" présentée à Lausanne en 1982.

Un ouvrage "Le retable d'Assens, sculpture baroque en pays de Vaud" a été édité par le Musée historique de l'Ancien-Evêché de Lausanne en 1985.

Le 4 octobre 1845, l'église nouvelle, également dédiée à St-Germain, est consacrée par Mgr Bagnoud.Il a deux sœurs, Maria Josefa, née en 1876 et Maria del Pilar, née en 1877. Bz schnapp er sucht sie Sa famille est apparentée à l'actrice et danseuse américaine Margarita Carmen Cansino, plus connue sous le nom de Rita Hayworth.Rafael Cansinos Assens, né à Séville (Espagne) le 24 novembre 1882, décédé le 6 juillet 1964 à Madrid, est une écrivain, poète, romancier, essayiste, critique littéraire et traducteur espagnol appartenant à la génération de 14 du Noucentisme, mouvement culturel espagnol du début du Né à Séville en 1882, Rafael Cansinos Assens est le fils de Manuel Cansino de la Vega et de Dolores Assens y Rodríguez.Il passe les premières cinq années de sa vie à Séville où il est baptisé le 27 novembre 1882, en l'église San Martin sous le nom de Rafael María Juan de la Cruz, Manuel, José Antonio de la Santísima Trinidad.

Par dating Assens

Sur un fond de tapisserie de brocard richement ouvragé, les personnages, saints et commanditaires bourgeois, se détachent comme dans tous les retables de l'époque.L'oeuvre a été restaurée dans les années quatre-vingt.L'ancienne église, dédiée à Saint-Germain, a été édifiée au Moyen-Age. par dating Assens-73par dating Assens-48par dating Assens-70 Elle se trouve au centre du village, sur un promontoire, comme pour lui donner toute l'importance qu'on attend d'un lieu spirituel.Cependant, le joyau de ce monument se trouve sans conteste dans le choeur, où l'on peut admirer non seulement son architecture d'art gothique, mais surtout son retable.

Il est l'oeuvre du grand artiste fribourgeois Jean-François Reyff qui le réalisa de 1650 à 1654.En 1744, la toiture du choeur fut modifiée pour en aligner le faîte avec celui du toit de la nef, ce qui imposa une surélévation des murs.En 1769, on construit une petite sacristie dont le plafond est une voûte en berceau.Depuis la Réforme protestante, les deux religions se partageaient l'unique église du village.Or en 1841, le curé François-Joseph Martin exprime son souhait de construire une église réservée aux usages des catholiques.

Add comment

Your e-mail will not be published. required fields are marked *